Grille AGGIR : bien coter pour bien doter

Pour différentes raisons, le niveau de dépendance des résidents est régulièrement mal évalué en Ehpad. Lors des Assises nationales des infirmières coordinatrices (IDEC) organisées à Paris par le groupe EHPA le 20 novembre 2017, le Dr Jean-Marie Vétel, Gériatre et co-fondateur des outils AGGIR et PATHOS décrit très bien la situation [1] :

« Pour beaucoup d’aides-soignantes (AS), la formation Aggir revient à dire : « si le résident est capable de faire, on met A, s’il ne fait pas, c’est C, et quand on ne sait pas, on met B' »

C’est affligeant mais cela correspond souvent à une réalité terrain où les acteurs ne sont pas nécessairement formés sur un outil qui laisse beaucoup de place à la subjectivité et aux débats.

Lire la suite de l’article en pdf > ici <